En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

Une étude sur la pénibilité de l’exercice professionnel des praticiens de santé libéraux affiliés à la Carpimko  met en lumière la pénibilité psychologique et physique de ces métiers.

37,8% des professionnels interrogés sont touchés par le phénomène d’hyperstress. Telle est la principale conclusion d’une étude menée par le cabinet Stimulus, afin de mesurer la pénibilité professionnelle des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes affiliés à la Carpimko.

Parmi les autres conclusions de cette étude, on peut constater que :

  • Les femmes (39,6%) sont particulièrement touchées par la pénibilité professionnelle ;
  • L'exercice libéral entraîne une pénibilité spécifique, du fait que les praticiens ne dépendent pas d’un employeur qui lui doit mettre en place des dispositions légales concernant la gestion des risques pour ses salariés ;
  • L’ensemble des cinq professions de la CARPIMKO présente des facteurs de risques psychosociaux plus importants que la moyenne nationale ;
  • Les professionnels de santé libéraux ont un risque accru d’apparition de pathologies, comme les troubles musculo-squelettiques.

Suite aux résultats de cette étude, plusieurs actions et mesures seraient à envisager :

  • une réflexion sur la prévention de l’usure professionnelle et la mise en place d'une fin de carrière aménagée pour ces professionnels,
  • la prise en compte de la pénibilité physique des professions libérales sur le modèle du compte professionnel prévention pour les salariés.