En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

Crise Covid, on continue… avec, ce mois encore, un nouveau lot d’infos sur des cotations dérogatoires. Deux nouvelles cotations ont été créées… et une autre a été consolidée. Grâce au Sniil, une clarification nette de la notion de « dépistage collectif » a été obtenue...

Une cotation pour la prise en charge de patients positifs au Covid qui n’ont pas de prescription de suivi Covid mais qui bénéficient déjà de soins infirmiers courants s’ajoute ainsi aux mesures dérogatoires déjà mises en place. Cotation réclamée par le Sniil, elle s’applique rétroactivement au 16 novembre.

Par ailleurs, suite à la recommandation émise par la Haute Autorité de Santé concernant l’oxygénothérapie à domicile, le Ministère de la Santé a décidé d’autoriser le développement de cette thérapie à domicile. En conséquence, l’acte dérogatoire de suivi à domicile mis en place en avril 2020 évolue

Enfin, une âpre bataille a eu lieu au sujet de la notion de « dépistages collectifs ». En effet, pour l’Assurance Maladie, tout dépistage comprenant plus de 3 tests antigéniques devait être considéré comme collectif, et faire l’objet d’un AMI 6.1. Furieux, le Sniil est allé au front et a obtenu du Ministère de la Santé qu’un dépistage ne soit considéré comme collectif qu’à la condition d’être organisé par une tutelle ou un organisme s’occupant du volet administratif (ARS, EHPAD, entreprise par exemple)…

Pour connaître le détail de toutes ces cotations dérogatoires Covid, se référer aux fiches pratiques actualisées au jour le jour par le Sniil. Et c’est ici pour savoir comment assurer le suivi d’un patient Covid-19 avec oxygénothérapie à domicile en tant qu’infirmier !