En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

ADHÉSION :

Paris, 29 septembre 2016

Lancée le 12 janvier 2016, la grande conférence citoyenne sur la vaccination est passée depuis quelques jours à sa 3é étape...

... Celle de la concertation citoyenne où chaque Française et Français peut apporter sa contribution.

Disponible pendant seulement 14 jours, cet espace participatif accessible à l'adresse http://contrib.concertation-vaccination.fr/ est, aujourd'hui, le seul moyen qu'ont les infirmières libérales de faire entendre leur voix sur le sujet de la vaccination…

… Puisqu'encore une fois, le débat national sur la vaccination lancée par le Ministère se déroule sans que les infirmières libérales n'y soient associées. Ainsi, outre le fait que Mme Sandrine Hurel, chargée par le Premier Ministre d'une mission sur la politique vaccinale a rendu son rapport en janvier dernier sans avoir contacté de syndicat infirmier libéral, on remarque que :

  • Le comité d'orientation de cette conférence citoyenne, comporte 17 personnes dont 9 médecins… mais aucune infirmière
  • Le jury citoyen accueille 23 personnes… mais toujours aucune infirmière
  • … et pire, encore, le jury de professionnels de santé compte 18 personnes dont 9 médecins et 2 pharmaciens d'officine… mais toujours aucune infirmière libérale, les seules infirmières présentes étant hospitalières ou scolaires.

S'indignant de cette absence récurrente des infirmières libérales dans le débat sur la vaccination, le Sniil appelle donc les 116 800 professionnelles de France à s'exprimer elles-mêmes sur le sujet au sein de l'espace participatif en se connectant à l'adresse indiquée plus haut.

Il serait, en effet, dommage que le Ministère « oublie » que :

  • le Haut Conseil de la Santé Publique a reconnu lui-même dans son rapport sur la vaccination des personnes âgées de mars 2016 que « l'impact de l'infirmière à domicile est élevé (et plus que celui du médecin traitant) et permet d'effectuer la vaccination »
  • les infirmières libérales sont toujours, et de loin, les professionnels de santé les plus proches de la population française non seulement par leur nombre , mais aussi par leur répartition sur le territoire
  • Les infirmières libérales sont déjà, à l'inverse des pharmaciens, formées et habilitées légalement à réaliser des injections et à en suivre les effets
  • Les infirmières libérales sont déjà autorisées à pratiquer en toute autonomie la vaccination anti-grippale saisonnière (hors primo-vaccination) sur les personnes âgées de plus de 65 ans et celles souffrant de certaines pathologies graves
  • Les infirmières libérales sont autorisées depuis le 27 décembre 2013, à détenir et injecter sur simple prescription orale d'un médecin du Samu une ampoule d'adrénaline en cas de choc anaphylactique : ce qui limite, de fait, les risques pour la population…

Craignant que cette « concertation nationale » ne débouche, au final, uniquement sur la proposition, déjà voulue dans la 1ère mouture de la loi Santé par Mme Touraine, de donner le droit à vacciner aux pharmaciens d'officine, le Sniil lance donc un appel aux infirmières libérales pour réagir immédiatement…

… Tout en rappelant, comme il l'a déjà fait 15 fois depuis 4 ans, à Mme la Ministre que l'élargissement du droit infirmier à vacciner avec information du médecin traitant :

  • a déjà fait ses preuves dans d'autres pays (Québec, Etats-Unis…) où l'on assista, grâce à cette mesure, à un vrai renforcement de la couverture vaccinale de la population
  • et qu'il est très facilement réalisable puisque nécessitant un simple ajustement par décret ministériel de l'article R4311-1 du Code de la Santé Publique.

Reste seulement à oser en avoir la volonté politique. Et ce, pour le seul bien de la population française…

APEI

Bulletin d'inscription au Sniil

Découvrez l'INFCI: Institut National de Formation Continue des Infirmières