En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

Tous les communiqués de presse...

MG France, le Sniil et l’USPO créent le « Collectif pour les Soins Primaires » et appellent les autres structures à les rejoindre

Des négociations interprofessionnelles sur la coordination des soins de proximité sont officiellement ouvertes depuis le mois de mai 2014. L’enjeu est majeur puisqu’il s’agit de doter notre pays d’une organisation des soins primaires répondant aux besoins sanitaires de l’ensemble de la population et permettant d’organiser des parcours de santé.

Paris, 13 octobre 2016

Ce mardi 8 novembre aura lieu une journée de contestation infirmière. Initiée par des syndicats infirmiers salariés, cette manifestation regroupe désormais 12 organisations du public, privé, scolaire, cadres, enseignants, et spécialistes (puéricultrices, IADE, IBODE).

Aujourd'hui, face aux difficultés que rencontrent aussi les infirmières libérales, le Sniil, syndicat infirmier libéral représentatif, rejoint ce rassemblement...

Paris, le 14 mai 2014.- À l'occasion de la séance de questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale d’hier, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine a annoncé que la situation de l’Ordre Infirmier, qualifié de « sans légitimité » et « contesté », allait évoluer. Indiquant même que son avenir était « clairement menacé ».

Paris, 29 septembre 2016

Lancée le 12 janvier 2016, la grande conférence citoyenne sur la vaccination est passée depuis quelques jours à sa 3é étape...

Vaccination : le Sniil demande du « courage politique » !

Paris, le 22 avril 2014

Alors que la 9ème édition de la semaine de la vaccination vient tout juste de commencer, le Sniil, premier syndicat infirmier libéral, appelle le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, à prendre toute disposition permettant un élargissement du droit infirmier à vacciner.

Paris, 12 septembre 2016.- Le 16 septembre est annoncée en Savoie une grève des soins à domicile des infirmières et infirmiers libéraux.

Paris, le 3 avril 2014.- Alors que le gouvernement de Manuel Valls prend ses fonctions, le Sniil constate avec amertume que la Santé des Français n’intéresse, apparemment pas ou peu, la nouvelle gouvernance.

 

En effet, pour la 7é fois seulement en 38 gouvernements qu’a compté jusqu’à présent la Vé république[1], la Santé ne figure dans aucun intitulé de Ministère. Et ce au moment où ce monde vit une véritable révolution : avec montée en puissance de la coopération interprofessionnelle et des liens entre médical et médico-social, Sécurité Sociale en déficit (12,5Mds€ en 2013) et, cerise sur le gâteau, préparation d’une loi Santé prévue pour l’automne.

 

Le Sniil, premier syndicat infirmier libéral, regrette que les 1 151 769 professionnels de santé exerçant en France tous modes d’exercice confondus soient ainsi absents des préoccupations du nouveau gouvernement. Et se permet de rappeler, au passage, que leur nombre est supérieur de 10% à celui de l’ensemble des membres et personnels de l’Education Nationale, qui, eux, disposent toujours d’un Ministère…



[1]Gouvernements de la Vé république ayant relégué les affaires de la Santé au rang de Secrétariat d’Etat : 2é gouvernement Alain Juppé ((7 novembre 1995 - 2 juin 1997) ; 3é Gouvernement Pierre Mauroy (22 mars 1983 - 17 juillet 1984) ; Gouvernement Laurent Fabius (17 juillet 1984 - 20 mars 1986).

Gouvernements de la Vé république sans aucun portefeuille Santé : 3é Gouvernement Georges Pompidou (8 janvier 1966 - 1eravril 1967) ; 4é Gouvernement Georges Pompidou (6 avril 1967 - 31 mai 1968) ; 4é Gouvernement Georges Pompidou (remanié) (31 mai 1968 - 10 juillet 1968) ; Gouvernement Maurice Couve de Murville (10 juillet 1968 - 20 juin 1969) (source : Assemblée Nationale).

 

 

 

Paris, le 4 juillet 2016.- Avec seulement 16104 infirmières et infirmiers libéraux qui ont voté sur 89566 inscrits, les élections 2016 à la Carpimko ont été marquées par une abstention record et historique de 81,9%.

Juste un peu plus d'un an après sa création, le Collège Infirmier Français perd toute représentation libérale en son sein. 

Face à trop de dysfonctionnements, le Sniil s'en retire. Attristé, mais conscient qu'il n'a plus d'autres choix. 

Cliquez ici pour retrouver le courrier de démission du Sniil