En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

Tous les communiqués de presse...

Paris, le 30 avril 2012. - En ce 27 avril 2012, la Fni et son président ont eu le culot de publier un communiqué de presse intitulé « Infirmières, n'ayez pas peur ! » qui n'hésite pas à clouer une nouvelle fois l'Ordre National des Infirmiers au pilori.

N'ayant pas la mémoire courte et n'étant pas dupe d'une manœuvre visant à saborder une institution qui, certes, a commis des maladresses, mais reste la structure de rassemblement et de promotion de la première profession de santé de France, le Sniil tient à rappeler :

Bouches-du-Rhône, Hautes-Pyrénées, Var, Haute-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Loire, Dordogne, Seine St Denis… Dans de nombreuses régions de France, les infirmières et infirmiers libéraux sont montrés du doigt et accusés par les Caisses Primaires d’Assurance Maladie de fraude. Face à cette véritable chasse aux sorcières, et à la veille de la Commission Paritaire Nationale, le Sniil demande au Ministère de la Santé et à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie de préciser officiellement leur position sur les questions suivantes :

· Le Ministère et la Caisse d’Assurance Maladie reconnaissent-ils encore la compétence pleine et entière de l’infirmière libérale et notamment son rôle propre défini dans le Code de la Santé Publique et qui intègre plus de 40 actes, tous inclus dans la cotation « AIS » ?

Suite à la promulgation en août dernier de la loi Fourcade, le Sniil vient d'interpeller le Directeur Général de l'Uncam sur la question de la taxation des feuilles de soin papier1. En effet, selon l'article 11 de cette nouvelle Loi, le Directeur Général de l'Uncam pourra décider seul, dès le 30 septembre prochain, de la sanction conventionnelle qui sera appliquée aux infirmières libérales n'assurant pas « la transmission électronique des documents »... à moins qu'un accord préalable n'ait été trouvé entre Uncam et syndicats infirmiers libéraux représentatifs.

lettre_ouverte Paris, 12 septembre 2011. - « Ordre infirmier 2 ou le masque de Zorro », « la Grande désillusion » et même « Infirmières libérales : un seul d'ordre ne cotisez plus ! » : par leurs nouvelles prises de position respectives, la Fni, l'Onsil et Convergence Infirmière se dévoilent enfin. Laissant tomber sans vergogne un Ordre Infirmier, dont la situation reste alarmante, mais qui maintient le cap vers sa reconstruction.

Objet : Ordre Infirmier et atteinte au droit constitutionnel

Monsieur le Président de la République,

Le 27 décembre 2006 paraissait au Journal Officiel une nouvelle Loi : la n°2006-1668 portant création d'un Ordre Infirmier.

Cinq ans après la promulgation de ce texte, la situation de cette instance est plus qu'alarmante : l'Ordre Infirmier, de par une gestion hasardeuse et des erreurs de communication, est en très mauvaise posture. Soucieux de sa sauvegarde, de nombreux infirmières et infirmiers agissent en faisant appel à vous, à leurs parlementaires, ou se regroupant, par exemple, au sein d'un comité de soutien.

Paris, 7 juillet 2011.- A la veille d'un nouveau Conseil National de l'Ordre Infirmier, et suite au courrier de M. Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, le Sniil tient à faire part une nouvelle fois de son refus d'une structure ordinale limitée aux seuls infirmières et infirmiers libéraux.

Fort du succès de cette journée, nous aimerions partager avec vous la parole des infirmières a travers l'interview des différents orateurs de la journée.

Il vous suffit de cliquer sur l'image pour les visionner.

Le Sniil, en la personne de sa Présidente Annick Touba, remercie tous les intervenants, tous les participants, tous les sponsors, qui ont contribué à faire de cette journée une réussite et vous donne RENDEZ VOUS, nous l'espérons lors d' une prochaine édition "

Paris, le 24 juin 2011. – C'est à 14h30 ce vendredi 24 juin 2011 qu'un protocole a été signé entre les syndicats représentatifs d'infirmières libérales et l'UNCAM. Comprenant plusieurs avancées importantes, cet accord devrait aboutir in fine à la signature de l'avenant n°3 à la Convention Nationale. La mise en place définitive de la totalité du dispositif ne devrait toutefois se produire au mieux qu'en avril 2012.

Partager les expériences et faire avancer le métier infirmier : c'est le défi que le SNPI et le Sniil ont relevé hier à Paris lors des Premiers Etats généraux Infirmiers.

Lors de cet évènement inédit, l'objectif attendu a été atteint : consolider les liens entre la ville et l'hôpital, travailler en synergie, positionner les infirmières à leur juste place dans le système de santé. Le tout grâce, uniquement à la parole infirmière salariée ET libérale. Une parole nourrie lors des cinq tables rondes qui leur ont permis d'échanger sur leurs pratiques, leurs expertises, et l'ensemble du champ de leurs compétences : consultation infirmière, coopération interprofessionnelle, éducation thérapeutique de proximité, pratiques avancées, coordination.

Aujourd'hui, preuve est donc faite que les infirmières salariées ET libérales peuvent travailler ensemble. Qu'elles en ont la volonté et le savoir-faire... Mais que, trop souvent ignorées des pouvoirs publics, elles n'ont pas toujours les moyens de réaliser pleinement les missions de santé publique dans l'intérêt des patients et l'efficience des soins.

En co-organisant ces 1ers Etats Généraux infirmiers, le Sniil, vainqueur aux dernières élections professionnelles (URPS), concrétise ses idées. Démontrant, de nouveau, que sa ligne politique progressiste est non seulement responsable mais aussi viable.

Dans le contexte actuel de négociations conventionnelles entre syndicats infirmiers libéraux et Assurance Maladie, et devant les propositions de limitation de la liberté d'installation des infirmières libérales émises par l'UNCAM, le Sniil réaffirme toutefois qu'il existe d'autres leviers que la régulation démographique pour permettre un meilleur accès aux soins des patients. Parmi eux : la valorisation et la promotion du rôle des infirmières libérales dans le suivi des patients atteints de pathologies chroniques ; l'accompagnement des personnes dépendantes ; l'éducation ; la prévention et la coordination.

Débutées officiellement le 4 avril et prévues pour s'achever le 24 juin 2011, les négociations entre l'Uncam et les syndicats représentatifs infirmiers prennent une bien mauvaise tournure.