En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

Tous les communiqués de presse...

Paris, le 7 février 2013. – Alors que Marisol Touraine reçoit ce matin l'ensemble des syndicats de pharmaciens, le Sniil a interpellé la Ministre de la Santé sur le positionnement de ces derniers à l'égard de l'exercice infirmier.

En effet, lors d'une réunion à l'Union Nationale des Professions de Santé le 31 janvier dernier, les syndicats de pharmaciens avaient déclaré « illégale » la préparation et la distribution de médicaments aux patients dépendants par les infirmières : allant même jusqu'à proposer que ces dernières continuent à l'effectuer... mais uniquement sous leur délégation.

le Sniil appelle les députés européens à ne pas la déqualifier

Le 23 janvier prochain, la Commission du marché intérieur et de protection des consommateurs (IMCO) procédera à la révision de la directive européenne n°2005/36/CE définissant les régimes de reconnaissance des qualifications professionnelles au sein de l'Union Européenne. Avec, notamment, l'examen de la proposition dela Commission Européenne (considérant 15) , permettant de limiter le critère d'accès à la formation infirmière aux seuls étudiants ayant achevé douze années d'enseignement général (soit l'équivalent du baccalauréat français).

 

mais s'insurge contre la subordination des infirmières organisée par la Fni

Labo-ps

Le 31 janvier sera examinée au Sénat en procédure accélérée la proposition de loi n°243 portant réforme de la biologie médicale. Conscient de l'importance de garantir une biologie médicale de proximité et de qualité, le Sniil soutient ce texte, notamment son article 4 qui professionnalise le déroulement de la phase pré-analytique (prélèvement) : confiant, certes, au biologiste médical le soin de déterminer au préalable les procédures applicables; mais laissant aussi à l'infirmière libérale toute la responsabilité de ses actes1 .

Paris, 14 décembre 2012. – Le Sniil prend acte des mesures présentées au sein du Pacte Territoire-Santé afin de lutter contre les déserts médicaux. Il se félicite, notamment, du « fil rouge » élevé au rang d’« étendard » qui a initié cette démarche et qui fut très clairement énoncé par Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé : « l’égalité »[1].

Refus de paiement des MCI (1) par les HAD et SSIAD(2) : le Sniil obtient une négociation avec la FNEHAD

Paris, 5 décembre 2012. – « Se rencontrer pour rebattre les cartes dès janvier 2013 » : voilà en quels termes s'est conclue la réunion qui s'est tenue hier soir entre le Sniil et la Fédération Nationale des Etablissements d'Hospitalisation à Domicile.

Le 4 octobre dernier, le conseil d’administration de la CNAVPL a entériné le relèvement des taux de cotisation proposé par le gouvernement. Seul (contre 9), le président de la CARPIMKO mandaté par son Conseil d’Administration a voté contre et a dénoncé une situation insupportable pour les auxiliaires médicaux!

 à propos des majorations MCI/MAU : une situation tendue, mais qui pourrait se débloquer…

 Premier syndicat infirmier libéral à s’être insurgé[1] contre les refus de paiement des majorations MCI et MAU[2] aux infirmières libérales par des structures de type SSIAD ou HAD[3], le Sniil continue l’action entamée depuis juin 2012. Il a, ainsi, rencontré mercredi 5 septembre les instances dirigeantes de l’UNA (Union Nationale de l’Aide, des Soins, et des Services aux Domiciles), premier acteur de l’aide à domicile en France[4].

le Sniil s'étonne et s'inquiète...

Dans une lettre adressée à la CGT Santé-Action sociale et transmise à l'AFP ce lundi, la Ministre des Affaires Sociales Marisol Touraine s'est exprimée en faveur d'un engagement rapide de «modifications législatives sur l'obligation d'adhérer aux ordres professionnels».


Paris, 28 juin 2012. - Depuis un mois, l'avenant n°3 à la Convention négociée entre syndicats infirmiers libéraux et Assurance Maladie permet aux infirmières libérales (Idels) d'appliquer deux majorations tarifaires : l'une (MAU) s'applique aux actes uniques côtés AMI1 ou AMI1,5 (prélèvements sanguins, injections, distribution de médicaments...) ; tandis que l'autre (MCI) concerne la coordination de la prise en charge des patients en soins palliatifs, ou nécessitant des pansements lourds ou complexes.

Or, depuis quelques temps, le Sniil (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) est averti par ses cadres et adhérents que des structures de type SSIAD ou HAD (1) refusent de payer ces nouvelles majorations.

quand la prise d'otages de Toulouse est révélatrice...

Paris, le 25 juin 2012.- Voici quelques jours, une prise d'otages se déroulait à Toulouse. Alors que son issue en fut, par bonheur, heureuse, on a appris que le jeune homme de 26 ans qui en a été l'auteur serait, de source proche du dossier, « suivi pour un trouble psychiatrique et était en rupture de soins depuis plusieurs mois » .

Avec ce fait divers, se pose donc de nouveau, et de façon cruciale, la question du suivi des patients psychiatriques à domicile. Un sujet que les infirmières et infirmiers libéraux connaissent bien puisque le pratiquant chaque jour... mais qui, jusqu'à présent, ne fait l'objet d'aucune mesure particulière.

Le Sniil, Syndicat National des infirmières et Infirmiers Libéraux, qui a mis ce dossier au cœur de ses préoccupations depuis plus de deux ans maintenant, regrette cet attentisme. Et demande, de nouveau, à ce que le dossier de la prise en charge et du suivi des patients psychiatriques à domicile fasse rapidement l'objet de négociations avec les pouvoirs publics et l'Assurance Maladie.

Elections Législatives Le Sniil remet l'avenir de la profession infirmière libérale au cœur du débat.