En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

Officiellement lancé le 25 mai 2020, le Ségur de la Santé n’est, à l’heure actuelle, pas à la hauteur des attentes des soignants et plus particulièrement des infirmières et infirmiers tant hospitaliers que libéraux. Ayant pourtant montré leur capacité d’investissement et de mobilisation pendant la crise du Covid-19, les infirmières et infirmiers ne disposent ainsi d’aucune représentation syndicale (salariée ou libérale) au sein de ce Ségur. Pour autant, le Sniil a décidé de prendre au mot le Ministre…

En colère, les soignants hospitaliers ont appelé à une journée de mobilisation le 16 Juin 2020 et le Sniil leur a apporté son soutien.

Pour les libéraux, le Ségur de la Santé n’est pas le lieu de discussion de revalorisations de rémunérations : seule une négociation dans le cadre conventionnel avec l’Assurance Maladie peut le permettre. Toutefois, les infirmières et infirmiers libéraux ont autre chose à défendre…

Après avoir dénoncé le mépris récurrent du Ministère, le Sniil a donc tenu à prendre au mot le Ministre Olivier Véran et a élaboré une contribution au Ségur de la Santé. But : porter la parole des infirmières libérales dans un événement qui, selon le Ministre, se doit d’être une « concertation avec tous les acteurs du système de santé ».

La contribution du Sniil compte 12 propositions s’intégrant aux piliers 2, 3 et 4 du Ségur à savoir :

  • pilier n°2 : définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins 
  • pilier n°3 : simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes 
  • pilier n°4 : fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.

De plus, elle s’inscrit parfaitement dans la ligne énoncée par le Ministre :

  • faire de ce Ségur de la Santé le point de départ d’une « refondation du système de santé»,
  • permettre l’émergence d’un système de santé plus simple, plus souple, plus proche»,
  • mais aussi , voire être transgressif ».

Ce corpus a été remis le 12 juin 2020 au Comité Ségur National animé par Nicole Notat ainsi qu’aux différents experts en charge des différents thèmes. Il sera également présenté à plusieurs parlementaires grâce à la mobilisation des cadres départementaux du Sniil.

Vous trouverez ici les principales idées résumées et synthétisées.