En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

 Paris, le 18 février 2020.- Hier, M. Olivier Véran a été nommé Ministre de la Santé et des Solidarités.  Ce dernier a indiqué, lors de la cérémonie de passation de pouvoir, ses premières idées fortes.  Ainsi, revendiquant avoir été « aide-soignant de nuit et médecin », M. Véran s’est d’abord engagé à prendre soin « de celles et ceux qui prennent soin de nous lorsque nous en avons besoin ». Puis, M. Véran a reconnu « dans la médecine de ville, le même engagement qu’à l’hôpital ». Il s’est donc déjà déclaré prêt à « recevoir prochainement les ordres et les syndicats professionnels de ville pour les associer aux changements en cours, celui de la médecine de parcours ».

Saluant les premières prises de position du nouveau Ministre, le Sniil (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) espère toutefois que les intentions de M. Véran ne se résumeront pas au seul « tout-médecin ». En effet, le Sniil n’oublie pas qu’à l’Assemblée Nationale, M. Véran :

  • porta un amendement bloquant la création du rôle d’ « infirmier référent » au sein d’une équipe de soins pour les patients en perte d’autonomie ou en affection de longue durée… préférant développer le rôle des infirmiers de pratiques avancées dans ce cadre et créer le titre de « pharmacien correspondant »
  • se déclara contre le fait de donner la possibilité aux infirmières et infirmiers de délivrer des certificats de décès au motif que ce certificat n’était pas seulement un « acte technique»
  • ne s’opposa pas à la mise en place de l’exercice partiel du métier d’infirmier
  • défendit très fortement la création du poste d’assistant médical pour « assister les médecins dans certains soins» et assurer « une meilleure prise en charge des patients »…

Prêt à rencontrer dès que possible le nouveau Ministre, le Sniil attend maintenant de M. Véran qu’il agisse au plus vite en conformité avec son premier discours, notamment en donnant aux infirmières et infirmiers libéraux toute la place qu’ils méritent dans la médecine de parcours…