En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :
Paris, le 10 septembre 2018

 

Négociations conventionnelles au point mort après plus d’un an de réunions, mépris du Premier Ministre comme de la Ministre de la Santé, silence assourdissant de l’Assurance Maladie, démantèlement progressif des compétences infirmières libérales au profit d’autres professionnels de santé, insécurité grandissante…  STOP ! LA COUPE EST PLEINE !

Grandes oubliées de la rentrée, les infirmières libérales sont en colère !

 

Face à cette situation, le Sniil appelle les infirmières et infirmiers libéraux à entrer en résistance, à ne plus brader leurs compétences et à montrer que leurs soins ont une valeur !

 

Pour ce faire, le Sniil demande à chacune et chacun des 104 000 infirmières et infirmiers libéraux de France de :

 

  • facturer systématiquement à l’Assurance Maladie tous les actes de vaccination antigrippale jusqu’ici souvent gratuits car intégrés ou associés à d’autres soins
  • arrêter toute prescription (jamais valorisée !) de matériels et pansements avec renvoi systématique des patients au médecin traitant

 

En parallèle à ces actions de terrain simples à réaliser, mais qui auront de fortes répercussions en raison du nombre d’infirmières, le Sniil appelle également au maintien du boycott par les représentants syndicaux infirmiers libéraux de toutes les instances conventionnelles (Commissions Paritaires Départementales, Régionales et Nationale, Commissions des Pénalités).

 

L’ensemble de cette campagne de résistance a pour but de : 

 

  • donner une vraie visibilité à la vaccination antigrippale effectuée par infirmière libérale alors que les autorités ne jurent que par la vaccination par les pharmaciens,
  • rendre conscient des économies réalisées par l’Assurance Maladie grâce à la prescription infirmière (consultations chez le médecin évitées)…
  • … quitte à engorger les services de l’Assurance Maladie (recouvrements d’indus à réaliser sur les facturations de vaccins anti-grippaux et blocage du processus conventionnel, y compris des recouvrements de pénalités)

 

Enfin, le Sniil demande à être reçu au plus vite par Mme Agnès Buzyn en compagnie de la Fni et Convergence Infirmière. Malgré son agenda chargé, la Ministre trouve toujours le temps de rencontrer les médecins : pourquoi pas les infirmières ? Les syndicats infirmiers libéraux proposent des pistes innovantes d’amélioration de l’accès aux soins dans un meilleur équilibre efficacité/coût : il est grand temps de les écouter !

 

« Kit de résistance »

En soutien aux infirmières et infirmiers libéraux, le Sniil a conçu tout un ensemble d’éléments permettant d’expliquer leur démarche sur le terrain. Ce kit de résistance est composé de :

APEI