En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :
Paris.- Avec seulement 17069 infirmières et infirmiers libéraux qui ont voté sur 64927 inscrits, les élections 2010 à la Carpimko ont été marquées par une abstention record et historique de 73,7%. Collège électoral le plus nombreux au sein de la Caisse Autonome de Retraite des auxiliaires médicaux, la profession infirmière a donc choisi, avant tout, de renoncer à s’exprimer, alors qu’au même moment, les orthoptistes et orthophonistes le faisaient en masse.

Loin de nier sa défaite, mais conscient aussi que la liste Fni-Onsil n’a remporté cette élection qu’avec 9610 voix, le Sniil prend acte de cette désaffection du corps électoral, et s’interroge sur le message que les infirmières et infirmiers libéraux ont ainsi voulu faire passer. S’agit-il d’un ras-le-bol face aux mesures générales sur les retraites qui se dessinent au niveau du gouvernement ? Ou d’une décision réfléchie de ne pas prendre part à un vote qui fut marqué par la pauvreté des arguments et la vulgarité du discours porté par certains syndicats ?

Gardant toutefois encore deux élus au sein du conseil d’administration de la Carpimko, le Sniil tient, enfin, à remercier les infirmières et infirmiers libéraux qui ont voté sur son nom : et les assure de sa vigilance pour l’avenir de leur retraite.