En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

Tous les communiqués de presse...

Paris, le 13 octobre 2020.- Alors que l’épidémie de Covid-19 s’accélère encore, L’Ordre National des Infirmiers alerte sur la situation des 700 000 infirmiers de France : 57% des infirmières et infirmiers se déclarent ainsi en état d’épuisement professionnel et 43% d’entre eux ne savent pas s’ils seront toujours infirmiers dans 5 ans. Pour autant… est-ce une surprise ? Non ! Ces résultats viennent confirmer la tendance observée par le Sniil dès 2018 pour les seuls infirmiers libéraux… !

Paris, le 17 septembre 2020.- Ce 16 septembre est paru au Journal Officiel un arrêté ministériel autorisant une nouvelle catégorie de professionnels de santé à pratiquer les tests PCR : les masseurs-kinésithérapeutes. Ils viennent s’ajouter à la liste déjà très longue[1] de personnes autorisées à les réaliser. Sauf… que, sur le terrain, le problème ne tient pas du nombre de préleveurs… mais bien d’un manque de directives nationales claires et, surtout, de concertation avec les professionnels de santé.

Paris, le 14 septembre 2020.- Sans aucune explication, la Haute Autorité de Santé a décidé, cet été, de suspendre les travaux consacrés à l’extension des compétences des professionnels de santé en matière de vaccination[1]. Saisie sur ce sujet par le Ministère de la Santé le 21 février 2018, la HAS n’a donc répondu qu’au premier volet de la demande : ce qui a amené à l’autorisation de la vaccination antigrippale par les pharmaciens et à l’extension de cette même  vaccination par les infirmiers aux personnes fragiles primo-vaccinantes. Mais depuis… plus rien : la HAS a laissé tomber le reste des requêtes. Pour le Sniil, cette décision est totalement incompréhensible et inadaptée, surtout dans le contexte de pandémie Covid-19 que subit actuellement le pays...

Depuis quelques jours, des infirmières et infirmiers libéraux reçoivent un mail de la part du médecin-conseil de leur CPAM demandant un rendez-vous afin d’éclairer certains « cas-patients » dont « le bilan BSI et le forfait journalier facturé soulèvent des interrogations ». Si vous êtes dans ce cas, envoyez un mail à . Le Sniil s’assurera que la CPAM lance bien auprès de vous une étude en mode « accompagnement » et non pas en mode « contrôle ». De plus, ceci permettra au Sniil de connaître les critères sur lesquels se basent les CPAM pour juger que la situation pose question… et, donc, de mieux agir au niveau national.

Paris, 25 août 2020.- Dans un mail adressé aux infirmiers libéraux, les Caisses Primaires d’Assurance Maladie informent que les premiers éléments de suivi du Bilan de Soins Infirmiers (BSI) montrent une distribution des types de forfaits très éloignée de ce qui était attendu. Ou plutôt de ce que l’Assurance Maladie attendait. En effet, selon l’expérimentation menée par la CNAM, la part des forfaits BSC (lourds) devait s’élever à 25% : or, les premiers chiffres montrent une part de 40%... Ce qui n’entre plus dans l’enveloppe budgétaire prévue par la CNAM...

Paris, le 17 août 2020.- En première ligne des soins apportés au domicile des patients, les infirmières et infirmiers libéraux sont actuellement confrontés à deux problèmes importants :

  • la raréfaction des équipements de protection, allant parfois jusqu’à la pénurie totale,
  • une très forte inflation du prix de ces équipements (gants, surblouses, charlottes…) mais aussi du gel hydroalcoolique.

 Cette situation de carence était prévisible….

Paris, le 23 juillet 2020.- Le 20 mai dernier, en sortie de Conseil des Ministres, M. Véran annonçait la tenue du Ségur de la Santé. La méthode annoncée, basée sur la « concertation » et « l’écoute » faisait rêver. La promesse était belle : « nous irons vite, nous irons fort », quitte, disait le Ministre, à bousculer « des corporatismes, des habitudes » et à « être transgressifs ». Bref, ce Ségur devait permettre au système de santé de vivre « un renouveau », et M. Véran précisait : « quand je dis santé, je pense hôpital bien sûr, mais je dis aussi « ville », secteur ô combien précieux…». Cinq jours plus tard, pourtant, un premier constat s’imposait : hormis les médecins et les représentants de fédérations pluriprofessionnelles, toutes les organisations syndicales de professionnels de santé libéraux étaient exclues du « Comité Ségur de la Santé »… La « concertation » ne serait sans doute pas celle qui avait été promise…

Paris, le 7 juillet 2020.- Hier, une nouvelle équipe ministérielle a été installée. M. Olivier Véran y a conservé le portefeuille des Solidarités et de la Santé. Lors de sa première nomination le 18 février, Olivier Véran s’était déclaré prêt à « recevoir les syndicats professionnels de ville pour les associer aux changements en cours, celui de la médecine de parcours »1...

Comme prévu dans l’avenant n°6, de nouvelles mesures sont mises en application à partir de ce 1er juillet 2020 : deux nouveaux actes sont créés et un acte est revalorisé... 

Dans le communiqué de presse du 26 mai 2020, le conseil d’administration de la CARPIMKO validait une demande forte de la FFPS d’aides spécifiques pour tous les affiliés...

Paris, 26 juin 2020.- Le Centre national des professionnels de santé (CNPS) et la Fédération française des praticiens de santé (FFPS), qui fédèrent la quasi-totalité syndicats de professionnels libéraux de santé des professions concernés par les élections aux URPS de 2021, tiennent à exprimer leur profond désaccord avec les nouvelles modalités d’organisation que le ministère de la Santé entend leur imposer. Les syndicats membres de ces deux intersyndicales ont claqué la porte de la deuxième réunion de travail organisée ce jeudi 25 juin par la DSS (Direction de la Sécurité Sociale)...