En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

Tous les communiqués de presse...

Paris, le 29 octobre. À la suite de la première réunion de reprise des négociations qui a eu lieu 19 octobre, le Sniil avait fait part de son incompréhension face au manque de moyens alloués au BSI. Le 27 octobre, lors de la deuxième séance de négociations, l’Assurance Maladie a entendu les propositions[1] du Sniil. Cet avenant 8 est à la hauteur de la prise en charge de la dépendance, mais il introduit un nouveau paragraphe qui ne permet pas au Sniil de le signer en l’état.

Paris, 8 avril 2021.- Avec seulement 18871 infirmières et infirmiers libéraux qui ont voté sur 95168 inscrits, les élections URPS 2021 ont été marquées par une abstention record et historique de 80,17%, en hausse de 3,46 points par rapport à 2016. Collège électoral le plus nombreux de toutes ces élections URPS, la profession infirmière a donc choisi, avant tout, de renoncer à s’exprimer, alors que, dans le même temps, les autres professionnels votaient davantage, voire beaucoup plus[1]

Paris, le 19 mai 2021. Le ministère des Solidarités et de la Santé souhaite « accélérer la campagne de vaccination ». Le Sniil salue à nouveau cet objectif mais dénonce les manquements répétés dans la stratégie vaccinale ainsi que le manque de considération de la profession d’infirmière libérale. Avons-nous failli pendant cette crise sanitaire ? Jamais !

Paris, le 8 juin 2021. Suite à la constitution des bureaux URPS qui s’est déroulée jusqu’au 7 juin, le Sniil, Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux, prend la présidence URPS de 7 régions sur 17. Fait important également : le Sniil est aussi présent dans les bureaux de 5 autres régions[1].

Paris, le 21 juin. Le 17 juin, le décret mettant un point final à la réingénie de la profession d’aide-soignant et d’auxiliaire de puériculture a été présenté pour avis à la commission du Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP). Le Sniil déplore avoir été le seul syndicat représentatif des infirmières et infirmiers libéraux à alerter sur les dérives de ce décret au sein du HCPP et à proposer un amendement.

 

Paris, 20 juillet. Le 15 juillet s’est tenue une séance de négociations sur le BSI[1] pendant laquelle la Cnam est restée bloquée sur une vision purement comptable. Quitte à dévaloriser certains actes de la profession, la Cnam n’a proposé que des mesures dont l’objectif est de réduire le coût des soins infirmiers.

Paris, le 8 mars 2021. Lors d’un déplacement dans la Creuse le 6 mars, le Premier ministre promet « de mettre le paquet sur la vaccination ». Or, un décret publié au Journal Officiel le 4 mars autorise la vaccination contre la Covid-19, en toute autonomie aux pharmaciens et sages-femmes… mais pas aux infirmières et infirmiers libéraux. Comment Monsieur Castex compte-t-il réussir sa stratégie vaccinale en nous méprisant de la sorte ?

Paris, le 9 février 2021. Si les centres de vaccination demeurent prioritaires pour mener à bien la campagne vaccinale contre la Covid-19, l’arrivée de nouveaux vaccins – notamment Astra Zeneca et dans un second temps Johnson & Johnson – va rendre accessible la vaccination en ville, au plus proches des patients les plus vulnérables. Ce sont plus de 123 000 infirmières et infirmiers libéraux qui pourront notamment être mobilisés pour relever ce défi sanitaire.

Paris, le 6 janvier 2021.- Hier, Olivier Véran a annoncé l’installation de « 600 centres de vaccination ouverts et accessibles pour la ville », ainsi que la possibilité « de réaliser la vaccination anti-Covid 19 sous la simple supervision générale d’un médecin, et non plus en sa présence ». L’objectif du Ministre est clair : « amplifier, accélérer, simplifier la stratégie vaccinale contre la Covid-19 » .... 

Paris, le 17 novembre 2020.- Le 25 novembre prochain, la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale examinera la proposition de loi n°3470 visant, soi-disant, à « améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ». S’en suivra, le 30 novembre, un débat en séance publique pour une adoption en procédure accélérée…

Paris, le 10 novembre 2020.- Le 15 octobre 2020 lors d’une conférence de presse, Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, annonçait que 5 millions de tests antigéniques avaient été « déployés dans l’ensemble des régions françaises ». « Prochainement », continuait le Ministre, « médecins libéraux, pharmaciens d’officine et infirmiers libéraux pourront acquérir ces tests ainsi que le matériel de protection adéquat et réaliser directement ces prélèvements ». Vingt-six jours après ce discours, la réalité est toute autre...