Les relations entre les CPAM et les infirmières sont déterminées par une convention nationale signée pour une durée de cinq ans entre un syndicat représentatif et les CNAM.

La convention est un contrat de nature « économique » passé entre les infirmières et la Caisse, contrat qui précise les conditions d’installation et de remplacement, les conditions de réalisation des soins afin que les assurés sociaux soient remboursés par l’assurance maladie, selon le Code de la Sécurité sociale, du Code de la santé publique, et de la Nomenclature Générale des actes professionnels.

Les infirmières conventionnées bénéficient du régime général d’assurance maladie maternité décès, dont la cotisation est déterminée par arrêté, à partir de l’ensemble des revenus professionnels nets de l’avant dernière année.

Pour cela, les auxiliaires médicaux doivent fournir, chaque année, une déclaration de revenus professionnels à la caisse dont dépend le cabinet.

Si l’infirmière décide de se placer hors convention, elle pourra appliquer les honoraires de son choix, donc en honoraires libres dont le montant sera cependant fixé avec tact et mesure. Elle ne bénéficiera pas des avantages sociaux des praticiens conventionnés, et devra cotiser à la caisse d’assurance maladie des Professions indépendantes où les cotisations sont plus élevées.