L’infirmière libérale ne pourra prétendre à une indemnisation que si elle a au préalable souscrit auprès de l’URSSAF qui couvre les frais occasionnés par un accident du travail ou une maladie professionnelle : le dossier est à demander à l'URSSAF.

Cette assurance ne couvre pas les indemnités journalières pour lesquelles il faut souscrire volontairement une assurance privée complémentaire pour se garantir un revenu en cas de maladie, surtout dans les trois premiers mois d’arrêt (assurance qui peut être déductible du revenu dans le cadre de la loi Madelin).

La CARPIMKO prend le relais à partir du 91e jour d’incapacité.