Réforme des retraites : le Sniil dénonce l’étatisation de la CNAVPL et agit pour le retrait de l’article 32

Paris, 21 novembre 2013. – Alors que le projet de loi « garantissant l’avenir et la justice du système de retraite » est en seconde lecture à l’Assemblée Nationale, le Sniil en dénonce l’article 32 qui organise la main mise de l’Etat sur la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CNAVPL). Il réitère donc, là, l’opposition qu’il avait déjà émise en septembre dernier[1] sur ce texte.

Par ce projet, l’Etat obligera, en effet, la CNAVPL à de très fortes obligations et sera même tout puissant en ce qui concernera la nomination de son directeur[2].

Stratégie Nationale de Santé : quand on ré-affuble les infirmières de cornettes…

Paris, 23 septembre 2013. – Lancée ce jour par Mme la Ministre Marisol Touraine, la Stratégie Nationale de Santé a été présentée comme une « refondation totale du système de santé ». Promettant une « révolution du premier recours », elle apparaît en fait, aux yeux du Sniil, premier syndicat infirmier libéral, comme un retour en arrière. Ne donnant aucune lettre de noblesse aux « paramédicaux » parmi lesquels les infirmières. Mais ré-affublant plutôt ces dernières de cornettes.

Quand les dirigeants de la FNI font le contraire de ce qu’ils disent…

Paris, 7 juin 2013.- Alors que les infirmières et infirmiers libéraux sont appelés à voter pour l’avenir de leur retraite, le Sniil, toujours factuel, invite les électeurs à s’exprimer en leur âme et conscience. Les invitant notamment à réfléchir sur l’attitude de ce qu’il convient désormais d’appeler la Fédération Nationale des Incohérences (FNI).

Réforme des retraites spoliant les libéraux et augmentation de la cotisation Carpimko en 2015 : trop, c’est trop !

Paris, 19 septembre 2013. – Lors du conseil des ministres de ce 18 septembre a été adopté le texte préparant la nouvelle réforme des retraites.  Présenté comme devant « garantir notre système et corriger les injustices », ce projet de loi ne fera, en fait, que pénaliser et spolier une population déjà bien ignorée du gouvernement : les infirmières libérales. Qui, dans le même temps, découvrent avec stupeur le dernier cadeau de l’ancien président Fni de la Carpimko : une augmentation des cotisations prévue pour 2015…

Cotisations sociales sur les actes effectués en structure : le Sniil obtient l’ouverture de négociations

Paris, le 12 juillet 2013.- Par lettre reçue au Sniil le 5 juillet 2013, l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie s’est engagée à ouvrir de nouvelles négociations avec les syndicats infirmiers libéraux. Prévues pour se dérouler à priori dès la première quinzaine d’octobre, ces dernières permettront de redéfinir le taux de cotisation sociale Urssaf sur les actes effectués en structure. C’est à dire d’en finir avec ce différentiel inacceptable qui fait payer à l’infirmière libérale pour un même acte 0,11% de charges sociales si le soin est remboursé au patient où en tiers payant… mais 9,81% lorsqu’il est effectué en HAD, SSIAD ou EHPAD.

Les « dessous inavoués » de la Fni…

Paris, le 23 mai 2013.- Dans son journal Avenir & Santé daté de mai 2013, la Fni (Fédération Nationale des Infirmiers) n’a pas hésité à mentir à ses lecteurs. Ainsi, a été publiée en p. 17 de cette revue une « Carte de France des URPS » totalement fausse : attribuant quatre des URPS présidées par le Sniil à d’autres organisations syndicales (Corse, Haute-Normandie, Lorraine et Nord-Pas-de-Calais)[1].

Elections Carpimko : vainqueur seul contre tous, le Sniil confirme son statut de premier syndicat infirmier libéral

Paris, 8 juillet 2013.- En obtenant 50,6% des voix, contre 49,4% pour la liste Fni-Onsil-CI, le Sniil a été déclaré vainqueur des élections à la Carpimko. Alors qu’il s’était présenté seul contre l’union de trois syndicats, le Sniil remporte au final la totalité des sièges qui étaient à pourvoir lors de ce scrutin. Il devient, de ce fait, le syndicat infirmier majoritaire au sein de la Carpimko[i]. Dans, de plus, des circonstances exceptionnelles : une participation encore faible, mais en hausse ; mais aussi, et surtout une très forte légitimité puisque c’est la première fois qu’un syndicat obtient la majorité absolue dans le collège le plus important de la Carpimko.

Vaccination par infirmière : et pourquoi pas dans un cabinet vétérinaire ou chez le dentiste ?

Paris, le 29 avril 2013.- Le 23 avril dernier, lors d’un débat au Sénat sur la politique vaccinale, Marisol Touraine a énuméré plusieurs pistes qui permettraient, selon elle, d’améliorer la couverture vaccinale en France. Parmi elles, une idée inacceptable pour le Sniil : celle « d’autoriser la vaccination par un infirmier au sein d’une pharmacie ».