Notre système de santé est fragile et la crise financière et sociale que nous traversons pèse sur lui.

Une réforme est aujourd’hui indispensable. Pour être utile, elle doit être accompagnée par les professionnels de santé.

Pourtant, les tentations du repli sur soi et du corporatisme sont réelles, mais doivent être évitées. Participer à l’effort de réorganisation permettra en effet des avancées tant au niveau de la coordination des acteurs des soins de ville que de l’ensemble des professionnels responsables de soins primaires.