Paris, le 18 août 2014.- Un mois après l’assassinat pendant sa tournée de Mireille Schmitt, infirmière libérale, l’Ordre National des Infirmiers et l’Union Régionale des Professions de Santé Infirmiers Libéraux d’Alsace, organisent une marche blanche silencieuse. Cet événement se déroulera le 20 août à Strasbourg, lieu où s’est déroulé le drame.

Le Sniil, première organisation infirmière à s’être émue de cette tragédie[i], soutient cette action et appelle à rejoindre le cortège. Il souhaite, de plus, amplifier cette initiative en demandant à toutes les infirmières et infirmiers libéraux de France qui ne pourraient s’y rendre de parer pendant toute cette journée du 20 août leur tenue, mais aussi leur véhicule professionnel, d’un ornement blanc (fleur, ruban, foulard..).

 

Par cet acte symbolique, c’est ainsi toute la profession infirmière libérale qui rendra  hommage à Mireille Schmitt et à toutes les infirmières et infirmiers libéraux victimes d’actes de violence dans l’exercice de leurs fonctions : comme à Toulouse et Maubeuge cet été, en Lorraine en 2011, Nice et Pointe-à-Pitre en 2008… sans oublier, bien sûr, le meurtre d’Elisabeth Stibling en Ardèche en 2006 et toutes les autres agressions que l’on ignore. Rappelons, en effet, qu’une enquête de 2008 malheureusement jamais réactualisée démontrait que 18% des infirmières libérales avaient déjà été confrontées à de la violence de la part des patients ou de leur famille et que 10% d’entre elles considéraient qu’elles étaient en insécurité pendant l’exercice de leur métier[ii].

 

Face à ces drames à répétition, le Sniil, premier syndicat infirmier libéral, s’associe donc à la douleur de toutes les familles. Et continue de dénoncer et de regretter le silence assourdissant du Ministère de la Santé et de toutes les autorités de tutelle sur ces affaires.

 



[i] Cf. Communiqué de presse « Assassinat d’une infirmière libérale en plein exercice : le Sniil soutient la famille et dénonce l’insécurité grandissante » du 22 juillet 2014

[ii] Cf. Enquête pénibilité auprès des auxiliaires médicaux Carpimko/LH2, janvier 2008.