Paris, le 24 juillet 2014.- Après cinq séances de travail parfois difficiles entre Assurance maladie et syndicats représentatifs des professionnels de santé libéraux, un point d’étape a été signé ce 23 juillet.

 

Paraphé par les principales organisations syndicales, ce point d’étape permet d’avancer de façon significative en reconnaissant la nécessité d’utiliser les deux outils juridiques prévus par la Loi pour mettre en œuvre la coordination des équipes libérales : aussi bien l’ACIP (accord cadre interprofessionnel) que les ACI (accords conventionnels interprofessionnels). Par ce biais, c’est donc bien l’ensemble des professionnels de santé libéraux qui pourront voir leurs intérêts défendus au mieux.

Le Sniil se réjouit de la signature de ce premier accord avec l’Assurance Maladie et qui laisse, au final, la possibilité aux professionnels de santé libéraux de  rester maîtres de l’organisation des soins de ville. Il se félicite également du travail engagé en interprofessionnel avec MG France et l’Union des Syndicats des Pharmaciens d’Officine  qui a permis d’enrichir la première mouture d’un protocole d’accord : nul doute que cet élan se poursuivra début septembre lors des nouvelles séances de négociations.

Le Sniil regrette toutefois l’absence de deux syndicats infirmiers libéraux, dont la Fni, à la plupart des séances de travail, estimant que l’avenir des infirmières et infirmiers libéraux nécessite l’intérêt de tous.