Paris, le 3 avril 2014.- Alors que le gouvernement de Manuel Valls prend ses fonctions, le Sniil constate avec amertume que la Santé des Français n’intéresse, apparemment pas ou peu, la nouvelle gouvernance.

 

En effet, pour la 7é fois seulement en 38 gouvernements qu’a compté jusqu’à présent la Vé république[1], la Santé ne figure dans aucun intitulé de Ministère. Et ce au moment où ce monde vit une véritable révolution : avec montée en puissance de la coopération interprofessionnelle et des liens entre médical et médico-social, Sécurité Sociale en déficit (12,5Mds€ en 2013) et, cerise sur le gâteau, préparation d’une loi Santé prévue pour l’automne.

 

Le Sniil, premier syndicat infirmier libéral, regrette que les 1 151 769 professionnels de santé exerçant en France tous modes d’exercice confondus soient ainsi absents des préoccupations du nouveau gouvernement. Et se permet de rappeler, au passage, que leur nombre est supérieur de 10% à celui de l’ensemble des membres et personnels de l’Education Nationale, qui, eux, disposent toujours d’un Ministère…



[1]Gouvernements de la Vé république ayant relégué les affaires de la Santé au rang de Secrétariat d’Etat : 2é gouvernement Alain Juppé ((7 novembre 1995 - 2 juin 1997) ; 3é Gouvernement Pierre Mauroy (22 mars 1983 - 17 juillet 1984) ; Gouvernement Laurent Fabius (17 juillet 1984 - 20 mars 1986).

Gouvernements de la Vé république sans aucun portefeuille Santé : 3é Gouvernement Georges Pompidou (8 janvier 1966 - 1eravril 1967) ; 4é Gouvernement Georges Pompidou (6 avril 1967 - 31 mai 1968) ; 4é Gouvernement Georges Pompidou (remanié) (31 mai 1968 - 10 juillet 1968) ; Gouvernement Maurice Couve de Murville (10 juillet 1968 - 20 juin 1969) (source : Assemblée Nationale).